Principes

Les grains de sel, un supermarché ? Oui, mais pas seulement.
Nous savons que le monde de demain passe aussi par des valeurs différentes.
Voici les principes clés de la coopérative « Les Grains de Sel ».

LA SCIC

Une société coopérative d’intérêt collectif à but non lucratif.

LE SEUL MOT D’ORDRE : DÉMOCRATIE

Une gouvernance partagée et participative de l’ensemble des acteurs.

LA PARTICIPATION

Les membres font fonctionner la Coopérative, ils assurent 80% des tâches du supermarché.

LA SOUSCRIPTION

Pas de dividende, tous les bénéfices sont réinvestis dans la coopérative, ou dans des projets décidés en Assemblée Générale.

La souscription est remboursée en cas de départ et sous certaines conditions. On peut également transférer toute ou partie de ses parts sociales en soutien.

LA GOUVERNANCE PARTAGEE

L’équipe salariée décide pour les enjeux  de gestion, en toute transparence et dialogue constamment avec les membres de la coopérative.

 

LES PRODUITS

Les produits (alimentaires, d’hygiène, entretien, bien-être..) sont choisies d’après un cahier des suggestions. Les sociétaires choisissent et proposent les produits en fonction de leur propre moyen (en lien hypertexte vers notre supermarché).

Nous privilégions la saisonnalité des fruits et légumes en favorisant des circuits courts et locaux.

 

LA POLITIQUE TARIFAIRE

La Coopérative pratique une marge fixe de 20 % sur l’ensemble des produits.

NON GASPI

Les coopérateurs, soucieux des pertes, favorisent les produits  dont la date Limite de consommation « DLC » approche.

Ils sont invités à les consommer via un étiquetage adapté ou à les acheter pour les donner au titre de la lutte contre la précarité alimentaire.

LES SOCIETAIRES

Ils décident des politiques des Grains de Sel en Assemblée Générale. Ils peuvent faire des propositions et des suggestions à tout moment, ou s’investir en plus de leurs services.

Les sociétaires coopérateurs font fonctionner la coopérative en donnant 3 heures consécutives toutes les 4 semaines (13 contributions par an)

Au-delà de 60 ans, les coopérateurs ne sont pas tenus d’assurer les 13 contributions, mais y sont invités s’ils le souhaitent.

Polyvalence des équipes et souplesse : changement de créneau ou de système possible.